Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

GIST : Un traitement ciblé
issu des avancées de la biologie moléculaire

Il y a 15 ans, une GIST était traitée comme n’importe quel autre sarcome digestif.

Les tumeurs stromales gastro-intestinales ou « gastro intestinal stromal tumor » (GIST) se développent dans la paroi du tube digestif, sous la muqueuse. Très largement méconnues des médecins et du grand public jusqu’en 2000, les GIST ont été mises en évidence grâce aux progrès de la biologie moléculaire. Ces progrès ont en effet permis de différencier les GIST, dues à une anomalie génétique très particulière, des autres sarcomes digestifs.

« C’est le plus bel exemple actuel de tumeur solide ayant bénéficié des apports de la biologie moléculaire » commente le Pr François Bertucci, Oncologue.


L’anomalie moléculaire, précoce dans l’histoire naturelle de la maladie, est la mutation d’un oncogène (gène KIT ou gène PDGFRA) qui active de façon anarchique la protéine correspondante. Or, on sait aujourd’hui inhiber ces protéines de façon ciblée, « gripper » en quelque sorte le moteur de la tumeur.

Deux médicaments sont actuellement disponibles :

  • le Glivec® (Imatinib),
  • le Sutent® (Sunitinib).

Ces thérapies ciblées stoppent le développement de la maladie, voire parviennent à la faire régresser.


La double expertise de l’IPC

Centre expert intégré au réseau NETSARC de prise en charge des sarcomes et des tumeurs conjonctives, l’IPC est également référent régional et national pour les analyses de biologie moléculaire (mutations génétiques) en cancérologie, notamment pour les GIST. Pour le diagnostic, les patients bénéficient donc d’une double expertise.

Une fois le diagnostic posé et le bilan d’extension effectué, la prise en charge thérapeutique pluridisciplinaire est réalisée. Dans le cas de formes localisées opérables, la chirurgie première est parfois associée à un traitement médicamenteux adjuvant (Glivec®). Comme pour les sarcomes des tissus mous, en cas de forme localement étendue ou de localisation difficilement réséquable sans séquelle, un traitement médicamenteux premier ou néoadjuvant (Glivec®) est mis en place avant la chirurgie.