Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

L’IPC, l’un des premiers centres de thérapie cellulaire français

L’originalité de l’IPC : une unité de prélèvement et une unité de thérapie cellulaire pour les malades de la région, et l’activité de greffes la plus importante en France.

Avec environ 7 500 greffes pratiquées à l’Institut depuis les années 1980, l’IPC est en pointe dans le traitement de certains cancers, en particulier les leucémies aiguës, qui nécessitent une prise en charge très particulière et très encadrée médicalement, et dont le parcours thérapeutique conduit souvent vers une greffe de cellules hématopoïétiques, la forme la plus couramment utilisée de « thérapies cellulaires ». Une approche thérapeutique qui consiste à éliminer les cellules cancéreuses en greffant des défenses immunitaires au malade comme rempart contre la maladie. Dans le traitement des cancers du sang, la greffe permet une large majorité de guérison…

L’IPC est l’un des rares hôpitaux français à avoir construit en son sein une unité de prélèvement et une unité de thérapie cellulaire satisfaisant ses besoins propres et les besoins de partenaires régionaux (notamment l’AP-HM). Alors que beaucoup des programmes de greffe utilisent les prestations des centres de l'EFS (Etablissement Français du Sang – les centres de transfusion), l’IPC bénéficie de l’existence en interne - à proximité immédiate et en contact quotidien avec les praticiens prenant en charge les malades - de tous les outils nécessaires à la réalisation des greffes - à l'exception du laboratoire d'immunogénétique. Une présence qui fluidifie et facilite considérablement la collaboration entre les différents acteurs, et se traduit, par exemple, par des délais courts pour l'identification des donneurs.

S’il tient largement à l’engagement des équipes cliniques, notamment d’U2T, le succès du programme de greffe de l'IPC doit aussi beaucoup au Centre de Thérapie Cellulaire intégré, qui est l’une des unités de thérapie cellulaire enregistrant le plus important volume d'activités en Europe, avec une maitrise des technologies les plus modernes et une organisation sophistiquée.

Un projet de reconstruction de l’unité de thérapie cellulaire et d’U2T est programmé dans le futur bâtiment IPC4, à l’horizon 2017. L’enjeu : s’adapter à l’évolution des normes réglementaires dans ce champ spécifique d’activité et optimiser le potentiel de recherche clinique de l’IPC en thérapie cellulaire.

Les progrès clés de la technique de greffe

 

  • Grâce à l’avènement de la greffe haplo-identique (ou haplo mismatch) on commence à s’affranchir de la totale compatibilité HLA.
  • Grâce aux fichiers de donneurs et aux banques de sang de cordon, on peut réaliser des greffes quand il n’existe pas de donneurs dans la famille.
  • Grâce au recul de la toxicité, on peut greffer au-delà de soixante ans, voire 70 ans.
  • Grâce à la cytaphérèse, il n’est plus indispensable de pratiquer des prélèvements de moelle osseuse par ponctions dans les os du bassin.
  • Grâce à une meilleure connaissance et prise en charge des complications, les séjours hospitaliers sont moins longs.