Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

L’espoir d’un donneur pour chaque patient : l’avenement de la greffe haplo-identique (ou « haplo mismatch »)

La greffe haplo-identique (ou « haplo mismatch ») est une technique innovante qui permet de s’émanciper mieux que par le passé de la compatibilité du donneur.  L’enjeu : rendre possible le rêve de trouver un donneur pour chaque patient.

Aujourd’hui, il est devenu possible de réaliser une greffe allogénique, sans provoquer de rejet, avec seulement un seul « jeu de gènes HLA » commun. On s’affranchit ainsi de la totale compatibilité HLA en utilisant des donneurs partiellement compatibles.

Réaliser une greffe allogénique à partir de donneurs ayant un seul « jeu de gènes HLA » compatible permet :

  • d’une part d’élargir le champ de donneurs potentiels au sein de l’ensemble de la famille,
  • voire, parfois, de pouvoir choisir entre plusieurs donneurs,
  • d’autre part de lever les obstacles liés à la recherche sur le fichier de donneurs.

Jusqu’à présent, lorsqu’il n’était pas possible de trouver un donneur compatible au sein de la fratrie, le temps de trouver un autre donneur compatible, de 3 à 4 mois en moyenne, était parfois rédhibitoire. La greffe haplo-identique constitue donc une avancée considérable dans le domaine des greffes de moelle.

Tout d’abord limitée au traitement des leucémies, la greffe haplo-identique (ou « haplo mismatch ») est peu à peu élargie aux autres pathologies hématologiques et prend incontestablement une part de plus en plus importante.

En 2013, plus d’un tiers des patients de l’IPC traités par une greffe allogénique ont reçu un greffon de donneur partiellement compatible et ont donc bénéficié de cette technique innovante de greffe haplo-identique (ou « haplo mismatch »). En 2014, ils étaient  40 %. Et, estime le professeur Didier Blaise, chef du service d’hématologie et de greffe de l’IPC, ils pourraient sans doute être 60 % à 70 % à l’avenir.

Qu'est-ce que la moelle osseuse?

La moelle osseuse est un tissu mou présent dans les os et garant de la fabrication des éléments du sang : globules rouges (oxygénation du sang), globules blancs (défenses immunitaires) et plaquettes (coagulation).

Le prélèvement de moelle osseuse se fait en général dans les os du bassin.

Les progrès clés de la technique de greffe

 

  • Grâce à l’avènement de la greffe haplo-identique (ou haplo mismatch) on commence à s’affranchir de la totale compatibilité HLA.
  • Grâce aux fichiers de donneurs et aux banques de sang de cordon, on peut réaliser des greffes quand il n’existe pas de donneurs dans la famille.
  • Grâce au recul de la toxicité, on peut greffer au-delà de soixante ans, voire 70 ans.
  • Grâce à la cytaphérèse, il n’est plus indispensable de pratiquer des prélèvements de moelle osseuse par ponctions dans les os du bassin.
  • Grâce à une meilleure connaissance et prise en charge des complications, les séjours hospitaliers sont moins longs.