Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Car T Cells : combiner la thérapie cellulaire et la thérapie génique

Pour contrecarrer le fait que les cellules cancéreuses parviennent à empêcher les cellules du système immunitaire de les reconnaître et prospèrent ainsi « camouflées et incognito », on prélève des cellules immunes chez le patient, en l’occurrence des lymphocytes T.

Une fois prélevés, les lymphocytes T, cellules du système immunitaire, sont « boostés » en laboratoire : d’une part, on les pousse à se multiplier (l’escadron prélevé se transforme en armée) ; d’autre part, on les arme pour se battre, en modifiant leur génome.

Ces lymphocytes T modifiés sont alors appelés Car T Cells (Chimeric Antigen Receptor). Ils sont ensuite réinjectés au patient par voie intraveineuse.

Les premiers traitements ont été effectués aux Etats-Unis il y a trois ans sur des patients atteints de leucémies aiguës lymphoblastiques, avec des résultats spectaculaires, très peu de rechutes, notamment dans des formes avancées de la maladie.

Pour l’heure, environ 60 essais thérapeutiques, dont 6 en Europe, sont ouverts dans le monde pour des patients souffrant de leucémies aiguës lymphoblastiques ou de lymphomes non hodgkiniens. Ce traitement devrait être accessible en France prochainement.