A l’occasion de l’édition spéciale « Le Point – Palmarès des hôpitaux et cliniques 2020 », – où l’Institut Paoli-Calmettes se classe 3ème sur 371 hôpitaux dans la catégorie « Chirurgie cancer du rectum » -, et 5e sur 391 hopitaux dans la catégorie « Chirurgie cancer du colon », nous revenons sur les réussites de cette année 2020 si particulière, ainsi que sur les projets à venir !

A travers les interviews du Dr Chaisemartin, du Dr Lelong et du Dr Meillat, découvrez comment leur solide collaboration permet d’offrir aux patients une prise en charge multidisciplinaire en chirurgie colorectale.

Membres de l'équipe en charge des cancers du colon et du rectum à l'IPC.
Membres de l’équipe multidisciplinaire en charge des cancers du colon et du rectum à l’IPC.

Parcours de soins : un suivi réactif et un accès aux dernières innovations thérapeutiques !

Dr De Chaisemartin

A l’Institut, les maîtres mots sont collaboration et transversalité ! Cela s’appuie notamment sur les « infirmiers coordinateurs », qui font partis des premiers interlocuteurs patient, et qui permettent une prise en charge optimale grâce à la réactivité et l’écoute qu’ils offrent. Une organisation indispensable ! « Interlocuteur-clé tout au long du parcours patient, l’infirmier coordinateur assure le relais entre le patient et l’équipe pluridisciplinaire, et les différents professionnels de santé amenés à intervenir dans le parcours de soins. » – Dr De Chaisemartin

Le saviez-vous ?
« Toute la stratégie de la prise en charge est également basée sur l’accès à l’innovation thérapeutique, grâce à la participation de l’Institut Paoli-Calmettes à de nombreux essais cliniques nationaux. Aussi bien dans la stratégie préopératoire, que part l’accès au progrès de la recherche clinique et ses innovations. » – Dr De Chaisemartin – Chirurgien.

Chirurgie mini-invasive : des équipements de pointe et une expertise reconnue dans les cancers du rectum et du colon

Dr Bernard Lelong

« A l’IPC,  95% des patients sont pris en charge par chirurgie mini-invasive, en voie curative : par célioscopie, ou par voie robot assistée. Les approches mini-invasives sont par ailleurs adaptées et personnalisées pour chaque cas. » Dr Bernard Lelong – Chirurgien. La chirurgie mini-invasive améliore nettement le confort du patient et, dans certains cas, l’opération peut parfois être réalisée en ambulatoire, c’est-à-dire sans hospitalisation.

Voici les outils à disposition des praticiens de l’IPC, dont les patients peuvent bénéficier :

  • Coelioscopie conventionnelle en 3D : la qualité de l’image tri-dimensionelle alliée à la facilitation des gestes assure rapidité et précision pour tous les types d’interventions, en particulier les plus complexes.
  • Deux systèmes robotiques Da Vinci dont un de dernière génération (Système Xi), unique en région PACA. A travers une console 3D de haute définition et par l’intermédiaire de joysticks, le chirurgien contrôle les bras du robot, permettant un contrôle optimal des gestes les plus complexes comme les sutures intra-corporelles coelioscopiques.

  • Low impact laparoscopy, où l’IPC est leader à travers un essai randomisé : la chirurgie coelioscopique est effectuée sous basse pression, combinée à la micro cœlioscopie ; elle réduit la douleur post-opératoire et l’impact de la chirurgie sur l’organisme du patient.
  • La Chirurgie Endoscopique par les orifices naturels appliquée au cancer du rectum ( ETAP ou TaTME ) : L’institut pilote un essai national évaluant cette nouvelle technique très prometteuse dont les premiers résultats seront disponibles début 2022.

Notre ambition :

Depuis 20 ans, la politique institutionnelle s’est toujours tournée vers l’innovation et la recherche clinique en particulier dans le domaine chirurgical. Dès le début des années 2000 nous avons pu ainsi acquérir une expérience importante en cœlioscopie dans les cancers du côlon et du rectum. Nous disposons d’une palette de solutions techniques adaptée à chaque situation. La technique chirurgicale, comme la stratégie oncologique tend à être personnalisée. Les nouvelles technologies ne cesseront de nous offrir des solutions pour simplifier l’intervention et limiter l’agression chirurgicale. Leurs bénéfices et leur sécurité devront en parallèle être soigneusement évalués. Nous serons parmi les premiers à ces nouveaux rendez-vous.

RAAC : un retour à domicile serein pour le patient

Dr Meillat

« Notre approche thérapeutique a pour objectif d’utiliser les techniques et les soins les moins invasifs possibles pour le patient : par exemple, la pose de drains ou de sondes est devenue exceptionnelle. A l’Institut Paoli-Calmettes, le patient se lève et s’alimente dès le soir de son opération ! » Dr Meillat – Chirurgien. Grâce au parcours RAAC (réhabilitation améliorée après chirurgie) en place à l’Institut, le patient bénéficie d’une rémission rapide.

Les patients peuvent également être hospitalisés le matin même de leur intervention en UAPO (Unité d’Accueil Pré Opératoire), et non la veille. Cela permet de réduire la durée de séjour, et de diminuer l’anxiété potentielle ressentie par le patient, en vue d’une opération.

Notre objectif :

« Que le patient puisse rentrer chez lui à partir du 2ème jour de son opération, dans les conditions les plus sécurisées possibles. ». Pour cela, un Journal de bord est remis au patient à sa sortie, à remplir avec l’infirmière à domicile. Ce journal peut être numérique via l’application de suivi IPC Connect ; ou papier. Le patient est également recontacté par un infirmier coordinateur le lendemain, à 7 jours et 30 jours après sa sortie. Cette relation de proximité est une des marques de fabrique de l’IPC !

LES AUTRES PATHOLOGIES CLASSÉES

PLACE DE L’IPC DANS LE CLASSEMENT DES HÔPITAUX Palmarès des hôpitaux et cliniques 2020

SPÉCIALITÉCLASSEMENT
Leucémie de l’adulte1er sur 621 hôpitaux
Chirurgie du rectum3ème sur 371 hôpitaux
Cancer du sein5ème sur 357 hôpitaux
Cancer du côlon / de l’intestin5ème sur 393 hôpitaux
Lymphome – myélome7ème sur 768 hôpitaux
Cancers gynécologiques10ème sur 413 hôpitaux
Cancer de la prostate10ème sur 177 hôpitaux
Chirurgie des sarcomes des tissus mous10ème sur 249 hôpitaux
Cancer de l’estomac / de l’œsophage16ème sur 315 hôpitaux
Cancer du foie ou du pancréas16ème sur 217 hôpitaux
Cancer de la vessie31ème sur 302 hôpitaux
vulputate, tristique at velit, consectetur dolor venenatis, ipsum Curabitur Aenean