Palmarès 2020 du magazine Le Point
Marseille, le 15 décembre 2020.


Centre expert et pôle de réputation internationale pour le traitement des hémopathies malignes et les greffes de moelle osseuse, l’Institut Paoli-Calmettes vient de se classer premier dans le palmarès « Hôpitaux et cliniques 2020 » du magazine Le Point, pour la prise en charge des leucémies de l’adulte. Cette première place témoigne de l’excellence des soins et du dynamisme de la recherche. Autrefois maladies à très sombre pronostic, les leucémies aiguës et les leucémies chronique enregistrent aujourd’hui un taux de guérison important. Même si le parcours thérapeutique reste complexe, avec une succession de séjours en hospitalisation conventionnelle, les traitements gagnent régulièrement en efficacité grâce à de nouvelles stratégies innovantes.


Comment avons-nous progressé dans la prise en charge des leucémies ?


Les plus agressives, les leucémies aiguës, ont bénéficié d’un ensemble d’améliorations apportées par des prises en charge très spécialisées permettant un diagnostic rapide, un accès aux soins intensifs spécialisés, des secteurs de soins protégés permettant de limiter les risques infectieux, la mise à disposition de techniques de biologie innovante donnant lieu à une meilleure personnalisation du traitement et son suivi, l’intégration de la greffe dans le parcours thérapeutique.

Si le traitement de référence reste toujours des chimiothérapies lourdes, celles-ci ont été améliorées au fil du temps et sont mieux adaptées au profil du patient (de son âge par exemple). L’arrivée ces dernières années de thérapies ciblées ou d’anticorps monoclonaux permet de renforcer les effets des chimiothérapies sans en augmenter les effets secondaires.

Au cours des 10 dernières années, de nouveaux médicaments tels que les agents hypométhylants et plus récemment des agents ciblant l’apoptose (mort cellulaire) ont révolutionné la prise en charge des leucémies aiguës myéloblastiques des sujets âgés pour qui les chimiothérapies conventionnelles ne sont pas tolérables.

Dans les leucémies chroniques (des formes qui évoluent plus lentement mais restent souvent difficiles à guérir), les thérapies dites ciblées, qui font appel à des médicaments administrés par voie orale, ont radicalement changé la vie des patients. Cependant, de nombreux progrès restent à faire et les pistes sont nombreuses. Elles nécessitent des efforts de recherche constants. Les trois piliers de la recherche développée par les équipes de l’IPC sur les leucémies sont l’élaboration de nouveaux médicaments dans des essais dits de phase précoce, l’innovation en transplantation médullaire et enfin l’implantation et le développement de nouvelles stratégies d’immunothérapie comme les CAR-T cells.


Une plateforme dédiée aux essais précoces

A l’avant-garde de la recherche, l’ETOH, l’unité CLIP2 (Centre labellisé d’investigation de phase précoce par l’Institut national du cancer de l’IPC) coordonnée par le Pr Norbert Vey, Directeur de la recherche clinique et le Pr Anthony Gonçalves, Responsable du Département d’oncologie médicale, est une plateforme d’évaluation de nouvelles molécules dans les cancers. Cette unité est particulièrement active dans le domaine des leucémies dans lequel elle joue un rôle de premier plan au niveau européen.

Pour développer la médecine translationnelle et l’accès aux molécules innovantes et pour « booster » ses essais cliniques, tant en termes qualitatifs qu’en nombre d’essais, l’IPC a mis en place une équipe hautement spécialisée dans la prise en charge des patients d’onco-hématologie. Utilisant les différents plateaux techniques d’imagerie, de chirurgie ou d’endoscopie, elle travaille avec le département de biopathologie et le Centre de ressources biologiques de l’Institut chargé de traiter tous les
échantillons biologiques dans le cadre d’un protocole spécifique et prioritaire d’acheminement.

« Pour mieux comprendre les effets des traitements, il nous faut à la fois aller de la biologie vers les patients et vice-versa. C’est pourquoi la présence sur le même site de cliniciens spécialisés de l’IPC et des chercheurs du CRCM experts dans la biologie des leucémies ouvre des perspectives extrêmement intéressantes », explique le Pr Norbert Vey.


Les autres pathologies classées

PLACE DE L’IPC DANS LE CLASSEMENT DES HÔPITAUX Palmarès des hôpitaux et cliniques 2020

SPÉCIALITÉCLASSEMENT
Leucémie de l’adulte1er sur 621 hôpitaux
Chirurgie du rectum3ème sur 371 hôpitaux
Cancer du sein5ème sur 357 hôpitaux
Cancer du côlon / de l’intestin5ème sur 393 hôpitaux
Lymphome – myélome7ème sur 768 hôpitaux
Cancers gynécologiques10ème sur 413 hôpitaux
Cancer de la prostate10ème sur 177 hôpitaux
Chirurgie des sarcomes des tissus mous10ème sur 249 hôpitaux
Cancer de l’estomac / de l’œsophage16ème sur 315 hôpitaux
Cancer du foie ou du pancréas16ème sur 217 hôpitaux
Cancer de la vessie31ème sur 302 hôpitaux


nec id massa suscipit pulvinar Donec elementum consectetur felis efficitur. elit.