Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

DERNIÈRE INFO PATIENT

mardi 14 mars 2017

Se connecter avec l'hôpital ? Déjà une réalité à l'IPC


En savoir plus

COLLOQUE

Le samedi 25 mars 2017

6ème journée nationale d'information sur les MYELODYSPLASIES


En savoir plus

AUTOUR DE NOUS

UNICANCER s'insurge contre la baisse des tarifs hospitaliers

Lundi 13 mars, un communiqué à été envoyé à la presse, pour réagir à la baisse générale des tarifs...


En savoir plus

ACTUALITE

L’IPC, 1er CLCC certifié « Centre d’Excellence Européen pour les Tumeurs Neuroendocrines »

Depuis février, l’IPC est accrédité « Centre d’Excellence Européen pour les tumeurs neuroendocrines...


En savoir plus

L’avenir : une cartographie de la tumeur de chaque patient, support à la mise en œuvre de traitements ciblés

Les traitements dits « ciblés » constituent une évolution majeure de ces dernières années en cancérologie.

L’enjeu : cibler et bloquer des mécanismes en action au sein de la cellule cancéreuse, souvent à l'origine des proliférations tumorales.

 



On parle aujourd’hui de médecine personnalisée et de traitements ciblés : quelle est la différence ?

Pr Patrice Viens : Un traitement ciblé est un traitement adapté à un type de tumeur, que l’on cherche à atteindre de façon spécifique. Avec la médecine personnalisée, l’approche s’avère plus globale parce que l’on adapte le traitement à la tumeur mais aussi au patient, en tenant compte de son âge, son poids, ses autres pathologies, et parfois sa capacité génétique à tolérer tel ou tel traitement.

Un traitement ciblé est-il nécessairement médicamenteux ?

Pr Patrice Viens : Non. Aujourd’hui, grâce aux robots télé-opératoires de dernière génération, la chirurgie est de plus en plus précise. De même pour la radiologie : en utilisant soit des radiofréquences (chaleur), soit la cryothérapie (froid), la radiologie interventionnelle cible directement les tumeurs.

Concrètement, sous le guidage d’un scanner ou sous échographie, la tumeur est anéantie par la chaleur électrique ou, au contraire, gelée. À l’IPC, nous utilisons ces techniques dans des cas de cancers du foie, des os, du rein, du poumon.

Enfin, de nouveaux appareils de radiothérapie permettent d’effectuer des irradiations, elles aussi plus ciblées, sans impacts sur les tissus sains environnants. Dans le traitement de certains cancers du sein, cette radiothérapie est per-opératoire, car elle est réalisée immédiatement après la chirurgie, alors que la patiente est encore sous anesthésie.

Comment fonctionnent les traitements médicamenteux ciblés ?

Pr Patrice Viens : Grâce à l'analyse biologique de la tumeur, on identifie les mécanismes qui permettent à la cellule tumorale de vivre, de se multiplier, d’échapper au système immunitaire. Ensuite, on construit des médicaments qui ciblent et bloquent ces mécanismes, sachant que chaque médicament ne vise qu’un seul mécanisme.

Néanmoins, pour développer les traitements ciblés, il est fondamental de bien caractériser les tumeurs et leurs anomalies. Les espoirs reposent sur les épaules des chercheurs. Fort de la présence sur le même site de chercheurs fondamentaux, mais aussi d’équipes dédiées à la recherche appliquée ou à la recherche clinique, l’IPC est particulièrement bien placé pour répondre à ce formidable enjeu.