L’Hormonothérapie

L’hormonothérapie consiste à agir sur certaines hormones qui stimulent les cellules cancéreuses.

Certains cancers, notamment parmi les cancers du sein et de la prostate, sont sensibles aux hormones sexuelles (œstrogènes, progestérone ou testostérone) : celles-ci stimulent la croissance des cellules cancéreuses. En allant diminuer l’effet de ces hormones sur ces cellules cancéreuses, on les empêche de proliférer.

Deux stratégies existent :

  • bloquer la production des hormones,
  • ou empêcher leur action au niveau de la tumeur.
t

pour quels cancers ?

Les principaux cancers hormonodépendants sont les cancers du sein, de la prostate, du corps de l’utérus et certains cancers de l’ovaire.

L’hormonothérapie, dont la durée peut varier de 5 à 10 ans dans les cancers du sein localisés, a pour but de diminuer le risque de récidive, avec des gains pouvant aller de 30 à 50%.

Elle peut également se prescrire au long cours dans les cancers de la prostate ou les tumeurs métastatiques.

De nouvelles combinaisons et médicaments sont disponibles depuis quelques années dans les cancers du sein et de la prostate. De plus, de nouvelles pistes d’amélioration de leur efficacité et de réduction de leurs effets secondaires sont à l’étude dans des centres experts comme l’IPC.

hormonothérapie-ipc

effets secondaires

Ces traitements s’accompagnent fréquemment d’effets secondaires du fait du blocage hormonal. Ces effets secondaires sont exceptionnellement graves mais la chronicité du traitement peut induire des retentissements importants sur la qualité de vie des patients. Parlez-en avec votre équipe soignante.

Nos actualités

L’Institut Paoli-Calmettes et le CRCM ont accueilli le Pr Harmut Döhner, spécialiste des leucémies de renommée internationale. Une conférence unique pour le cinquantième anniversaire du CRCM 22 novembre 2022 - L’Institut Paoli-Calmettes a accueilli le 17 novembre 2022 un séminaire dédié à l’onco-hématologie et l’immunologie avec, comme invité spécial, le Pr Harmut Döhner. Quelque 200 personnes ont assisté en présentiel…
Madame Caroline CHASSIN, nouvellement nommée Directrice générale adjointe de l’Institut Paoli-Calmettes 10 novembre 2022 - Madame Caroline CHASSIN a pris ses fonctions de Directrice générale adjointe de l’Institut Paoli-Calmettes, le 2 novembre 2022.
Cancers et traitements innovants : le projet IntraCISH-LTɣδ de l’Institut Paoli-Calmettes reçoit le soutien de MSDAVENIR 20 octobre 2022 - Dans le cadre de son nouveau cycle d’investissements en France, le fonds de dotation MSDAVENIR a annoncé aujourd’hui soutenir le projet IntraCISH-LTɣδ porté au sein de l’Institut Paoli-Calmettes et développé…