Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Gwenaelle GRAVIS, MD


Spécialisée en oncologie et dans les cancers urologiques, le Dr. Gwenaelle Gravis est responsable de l’équipe de médecine translationelle en urologie.



Explorer toutes les situations cliniques

L’équipe de médecine translationnelle en urologie développe des projets axés sur la recherche de nouvelles cibles thérapeutiques, mais aussi de nouveaux biomarqueurs, permettant une meilleure caractérisation des cancers de la prostate, du rein, de la vessie.

L’équipe de recherche translationnelle en urologie travaille essentiellement sur les cancers de la prostate, du rein avec métastases ainsi que sur les cancers de la vessie. Historiquement, l’équipe s’est toujours intéressée au développement de nouvelles molécules et, aujourd’hui encore, poursuit de nombreuses collaborations internationales.

 

Cancer de la prostate : mieux connaître les caractéristiques tumorales

Aujourd’hui, 70 à 80 % des cancers de la prostate sont localisés et vont guérir par les traitements locaux ou vont même être surveillés sans traitement. Moins de 20 % de ces patients traités vont présenter une maladie métastatique après échec du traitement local. 

Mais 5 % à 10 % sont d’emblée métastatiques ou vont donner des métastases. L’IPC participe activement à plusieurs collaborations internationales sur le développement de nouvelles approches thérapeutiques associant la chimiothérapie, précocement dans la maladie métastatique, à l’hormonothérapie et des nouveaux traitements à base d’immunothérapie ou de nouvelles hormonothérapies.

Parallèlement, plusieurs projets portant sur une meilleure connaissance des caractéristiques biologiques des tumeurs (cancer de la prostate localisé ou métastatique) et de leur environnement immunologique, sont en cours en partenariat avec les équipes du CRCM du Pr. Daniel Olive et du Dr. Palma Rocchi.

 

Cancer du rein métastatique : cibler, entre autres, les caractéristiques des métastases

Ces dernières années, un grand nombre de nouvelles molécules a permis d’augmenter significativement la survie des patients atteints d’un cancer du rein métastatique. Les projets récemment mis en place ont pour objectif de freiner la progression de la maladie, de façon individualisée, en fonction des caractéristiques cliniques ou biologiques des tumeurs des patients (notamment en fonction des caractéristiques particulières des métastases). Plusieurs pistes sont en cours de développement et/ou d’approfondissement, parmi lesquelles de nouveaux traitements anti-angiogéniques et l’immunothérapie, particulièrement prometteuse. S’ajoutent également de nouveaux traitements focaux des métastases peu nombreuses par la cryothérapie, la radiothérapie stéréotaxique.

 

Cancer de la vessie : préserver l’organe 

En ce qui concerne le cancer de la vessie, les traitements de chimiothérapie ont quant à eux très peu évolué et il devient urgent de trouver de nouvelles thérapies. D’autre part, pouvoir traiter en conservant la vessie, partiellement ou en totalité, reste une problématique fondamentale, même si, désormais, la reconstruction s’avère possible.

Ainsi, plusieurs programmes de recherche visent à trouver comment, en cas de cancer localisé, mieux traiter et préserver l’organe atteint, tout en évitant le développement de métastases : association de radiothérapie et de chimiothérapie,  intérêt d’une chimiothérapie avant ou après une chirurgie. Par ailleurs, concernant le cancer de la vessie métastatique, de nouveaux essais sont en cours : nouvelles molécules ciblant des altérations moléculaires, immunothérapie.

L’équipe de médecine translationnelle en urologie

L’équipe associe les cliniciens du département d’urologie (oncologues, urologues, chirurgiens, radiologues, radiothérapeutes et anatomopathologistes), plusieurs équipes de recherche du CRCM (spécialistes des voies de signalisation, de l’immunologie des cancers, de l’oncogénétique) et les plateformes communes des équipes de recherche de l’Institut : la biologie intégrée, l’imagerie médicale, dont l’imagerie fonctionnelle, la tumorothèque, la plateforme d’évaluation préclinique TrGET®, l’unité dédiée aux essais cliniques précoces ETOH, la Direction de le Recherche Clinique et de l’Innovation (DRCI).

  • Daniel BIRNBAUM
  • Serge BRUNELLE (Docteur)
  • Christian CHABANNON (Professeur)
  • Yves COLLETTE
  • Valéria DE LUCA (Docteur)
  • François EISINGER (Professeur)
  • Gwenaëlle GRAVIS-MESCAM (Docteur)
  • Yoann KOSKAS (Docteur)
  • Philippe MORTIER (Docteur)
  • Catherine NOGUES (Docteur)
  • Jacques NUNES
  • Daniel OLIVE
  • Christine PASERO
  • Géraldine PIGNOT (Docteur)
  • Palma ROCCHI
  • Stanislas RYBIKOWSKI (Docteur)
  • Naji SALEM (Docteur)
  • Jean frederic SAUNIERE
  • Hagay SOBOL (Professeur)
  • Sébastien TAIX (Docteur)
  • Jeanne THOMASSIN-PIANA (Docteur)
  • Jochen WALZ (Docteur)
  • Luc XERRI (Professeur)