Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30


10e semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l'utérus


Du 24 au 30 janvier, c'est la 10e semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l'utérus ; l'occasion de faire le point sur le  frottis cervico-vaginal, un test de dépistage simple, indolore, fiable et facilement réalisable, qui permet de le diagnostiquer à un stade précoce.

Le cancer du col de l’utérus est principalement provoqué par un virus appelé « papillomavirus humain » (HPV). Très fréquent, ce virus se transmet le plus souvent lors des rapports sexuels. Le préservatif ne permet pas de s’en protéger complètement. Il arrive que l’infection due au papillomavirus (HPV) provoque des lésions au niveau du col de l’utérus, qui peuvent évoluer vers un cancer.

Le frottis est recommandé à partir de 25 ans, même si vous êtes vaccinée contre les papillomavirus (HPV). 

Les deux premiers frottis sont réalisés à un an d’intervalle. Ensuite, un frottis doit être fait tous les 3 ans, jusqu’à 65 ans, même en l’absence de rapports sexuels ou après la ménopause.

 

 

Face au cancer du col de l’utérus, il y a deux moyens pour agir :

  • se faire vacciner contre les HPV entre 11 et 14 ans.  La vaccination peut également être proposée en rattrapage jusqu’à 19 ans inclus ;
  • faire un frottis de dépistage tous les 3 ans entre 25 et 65 ans, que l’on soit vaccinée ou non.

 

UN FROTTIS TOUS LES 3 ANS

Le frottis permet de repérer d’éventuelles lésions au niveau du col de l’utérus, et de les soigner avant qu’elles ne se transforment en cancer.

Si un cancer est détecté, ce sera le plus souvent à un stade précoce. 

Les soins seront plus légers et permettront davantage de préserver la fertilité.

 

POUR RÉALISER UN FROTTIS, À QUI M’ADRESSER ?

Vous pouvez prendre rendez-vous auprès :

  • d’un gynécologue ;
  • d’un médecin généraliste ;
  • d’une sage-femme (pendant mais aussi en dehors du suivi de grossesse) ;
  • d’un centre de santé ou centre mutualiste ;
  • d’un centre de planification familiale ;
  • d’un laboratoire d’analyses (sur prescription d’un médecin) ;
  • d’un hôpital.

 

EN PRATIQUE, COMMENT ÇA SE PASSE ?

L’examen se fait en position gynécologique. 

Le médecin prélève délicatement des cellules au niveau du col de l’utérus afin de les analyser.

Cela ne prend que quelques minutes et n’est pas douloureux, même si une légère gêne peut être ressentie.

Les résultats : le prélèvement est envoyé à un laboratoire spécialisé. Après quelques jours, vous recevrez vos résultats. Votre médecin vous contactera si des examens supplémentaires sont nécessaires.

 

> En savoir plus sur le cancer du col de l'utérus



Partagez cette information sur les réseaux sociaux