Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30


UNICANCER salue une campagne tarifaire 2014 plus juste et plus équitable


La Fédération des Centres de lutte contre le cancer, Fédération UNICANCER, est globalement satisfaite du décret sur la campagne tarifaire 2014 paru le 28 février dernier. La Fédération salue notamment le fait que les tarifs pour les secteurs public et privé non lucratif restent stables. « Les baisses consécutives des tarifs ces dernières années et le mauvais financement de l'innovation ont mis en danger l'équilibre financier et la capacité à investir des Centres de lutte contre le cancer. Nous sommes passés d'une situation d'équilibre budgétaire en 2010 à un déficit de 25 millions d'euros en 2013. Il était urgent que cela cesse. Cette campagne 2014 apporte un début de réponse.», déclare le Pr Josy Reiffers, président de la Fédération UNICANCER.

La Fédération constate de timides avancées du Gouvernement pour mieux prendre en compte les progrès de la prise en charge en cancérologie. Ainsi, la valorisation des tarifs de la chirurgie ambulatoire va dans le bon sens, même si la Fédération estime qu'il est impératif d'affiner la classification des tarifs en chirurgie, car actuellement des actes simples facilement réalisables en ambulatoire se retrouvent dans la même classification que des actes beaucoup plus complexes. La politique du Gouvernement d'incitation au développement de la chirurgie ambulatoire en cancérologie ne peut pas ignorer cette hétérogénéité.

La Fédération UNICANCER s'est positionnée pour un fort développement de la chirurgie ambulatoire d'ici à 2020 dans son analyse de l'évolution de la prise en charge en cancérologie avec la moitié des chirurgies pour cancer du sein réalisées en ambulatoire. « Il ne nous semble pas normal que nos établissements qui pratiquent des prises en charge lourdes pâtissent des regroupements très larges de la classification en chirurgie. Les actes plus complexes doivent être rémunérés en conséquence.», défend le Pr Reiffers.

Concernant la radiologie interventionnelle, la Fédération UNICANCER approuve la création d'un tarif spécifique sur la radiofréquence hépatique et alerte sur la nécessité de créer rapidement un financement pérenne pour d'autres indications telles que la radiofréquence pour traiter les tumeurs du poumon ou des os. « La radiologie interventionnelle est un champ porteur d'innovation et d'espoir pour les patients atteints d'un cancer. Elle peut être réalisée en ambulatoire et remplacer, dans certains cas, la chirurgie. Malheureusement, ces actes restent très mal remboursés.», regrette le Pr Reiffers.

La dégressivité tarifaire incompatible avec le Plan cancer 3

La Fédération UNICANCER surveille de près la parution du décret dans les prochains jours sur la dégressivité tarifaire, qui vise à minorer les tarifs des établissements réalisant un volume important d'activité ou affichant une forte progression au-delà d'un certain seuil. « En cancérologie, nous sommes confrontés à une forte progression de l'activité liée à une augmentation du nombre de cancers et aussi à un allongement du suivi de patients qui vivent plus longtemps grâce aux progrès thérapeutiques. Dans ce contexte, et à l'heure où un nouveau Plan cancer fixe des objectifs ambitieux d'amélioration de la prise en charge, il serait complètement incohérent de diminuer les tarifs de cancérologie via la dégressivité tarifaire », analyse le Pr Reiffers.



Partagez cette information sur les réseaux sociaux