Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30


Traitement par radiothérapie : l'arcthérapie expérimentée à l'IPC permet un gain de précision et la durée du traitement


Communiqué de presse

Traitement par radiothérapie :

L’arc thérapie récemment expérimentée à l’IPC permet un gain

sur la précision et la durée du traitement. Une précision à 5 mm,

un temps de traitement inférieur à 5 minutes.

Marseille, le 19 avril 2011. Entre septembre et décembre 2010, l’IPC s’est équipé de deux

accélérateurs de nouvelle génération qui proposent des alternatives intéressantes en matière de

traitement par radiothérapie.

Aujourd’hui, deux types de techniques de modulation d’intensité sur les accélérateurs linéaires d’électrons existent :

celles qui utilisent des faisceaux stationnaires, et celles qui utilisent un déplacement continu du rayonnement autour

de l’isocentre selon un ou plusieurs arcs. En plus des radiothérapies traditionnelles - conformationnelles avec

modulation d’intensité des faisceaux (RCMI) le centre régional de cancérologie a donc acquis deux accélérateurs

utilisant un déplacement continu qui présentent l’avantage de pouvoir pratiquer les techniques traditionnelles et

celles plus novatrices d’arc thérapie.

Afin d’accueillir ces nouveaux équipements, un nouveau bunker de radiothérapie a été construit. L’ensemble de

l’investissement s’élève à plus de 5 millions d’Euros, dont 3 millions pour les deux appareils. Cet investissement est

supporté par l’IPC avec une aide financière du CG13 à hauteur d’1 million d’Euros.

Ces accélérateurs, avec imagerie embarquée, présentent l’avantage d’irradier avec une meilleure uniformité la zone

qui doit être traitée en épargnant au mieux les tissus sains voisins. Les bras des machines effectuent un arc de cercle

grâce auquel le faisceau délivre uniformément la dose sur la zone tumorale. Ce mouvement permet une modulation

d’intensité plus précise que les appareillages traditionnels. Les appareils d’arc thérapie sont d’une utilisation plus

souple, car leur configuration modulable permet d’ajouter ou d’enlever les outils nécessaires à l’imagerie.

Le système est couplé à de l’imagerie portale permettant de réaliser une acquisition scanographique ou deux images

simultanées. L’imagerie embarquée réalise des images de contrôle, sur le principe du scanner, avant le soin, puis

régulièrement afin de s’assurer de la précision du faisceau sur la tumeur à traiter. Ce système permet de visualiser

les organes du patient, le volume cible. Il repositionne précisément les tumeurs mobiles. Les images de contrôle

réalisées quotidiennement sont analysées par les manipulateurs. On peut ainsi garantir un positionnement à moins

de 5 mm de la zone à traiter.

Outre « le meilleur index de conformité » - c'est-à-dire la précision plus grande qui permet de mieux préserver les

zones voisines de la tumeur et une répartition plus uniforme de l’irradiation, l’arc thérapie réduit le temps de

délivrance du traitement à moins de cinq minutes- hors images de contrôle – ce qui représente à la fois un bénéfice

pour le patient et une optimisation des équipements pour la structure de lutte contre le cancer.

« Ces technologies nouvelles réclament une évaluation scientifique et économique, explique le Docteur Michel

Resbeut, cancérologue radiothérapeute de l’IPC, malgré les bénéfices évidents que nous constatons, et

l’amélioration qui laisse espérer un meilleur effet sur les tumeurs tout en protégeant mieux les organes sains. C’est

pourquoi nous avons rejoint l’initiative du Professeur Mahé, du centre René Gauducheau à Nantes, pour

évaluer les intérêts médicaux et économiques de l’arc thérapie, au sein d’un groupement multicentrique, associant

des praticiens du secteur public et privé et des industriels. »

L’Institut Paoli-Calmettes - Marseille - Hôpital spécialisé en Cancérologie

L’Institut Paoli-Calmettes est le centre régional de cancérologie de la région PACA. Certifié par la Haute Autorité de

Santé (HAS), l’Institut rassemble 1 200 chercheurs et personnels médicaux et non médicaux, engagés dans la

prise en charge globale de l’ensemble des pathologies cancéreuses : recherche - fondamentale et clinique - soins

médicaux et de support, enseignement et formation. Reconnu comme pôle d’excellence et de recours, l’Institut a

réalisé plus de 64 000 consultations et accueilli 22 650 patients en 2010.

Chaque jour, environ 135 patients suivent une séance de radiothérapie à l’IPC.

Contacts presse :

Direction de la communication de l’Institut Paoli-Calmettes

Anne Fouchard - 04 91 22 37 48

communication@marseille.fnclcc.fr

Nous tenons à votre disposition une sélection de photos.


Fichiers :
  ComPress_Arctherapie.pdf

Partagez cette information sur les réseaux sociaux