Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30


9ème congrès européen d’échoendoscopie


26 et 27 mai Marseille

L’Institut confirme son statut de plateforme d’excellence en échoendoscopie digestive
 
 
Connue et reconnue par les plus grands spécialistes mondiaux, la plateforme d’échoendoscopie et d’endoscopie d’oncologie digestive de l’IPC se retrouve sous les feux de la rampe, le temps du congrès européen d’échoendoscopie, accueilli à Marseille pour sa 9ème édition.
Aujourd’hui 26 mai et demain, le 27, se tient à Marseille le 9ème congrès européen d’échoendoscopie, présidé par le Dr Marc Giovannini, responsable de l’unité d’Endoscopie de l’Institut Paoli-Calmettes. 400 spécialistes, représentant une trentaine de nationalités, se retrouvent au Palais du Pharo pour débattre des dernières avancées.

 Les séances « live » d’échoendoscopie, retransmises depuis les salles du bloc opératoire de l’Institut, constituent le point d’orgue de cet événement. Trois salles ont été réservées à cet effet : deux en échoendoscopie de diagnostic et une en échoendoscopie - suivi de traitement.

De l’échoendoscopie de diagnostic à l’échoendoscopie thérapeutique.

L’échoendoscopie est une technique mixte qui combine l’endoscopie et l’échographie : une sonde d’échographie miniaturisée est placée à l’extrémité d’un endoscope. L’ensemble permet de visualiser non seulement l’intérieur de l’organe exploré (œsophage, estomac, rectum, côlon), mais également la zone périphérique, avec une précision supérieure à celles des autres techniques d’imagerie conventionnelle comme le scanner ou l’IRM.

Aujourd’hui, après vingt ans de développements axés principalement, en cancérologie digestive, sur les diagnostics et les bilans d’extension des lésions, il est évident que le futur est représenté par l’échoendoscopie interventionnelle et thérapeutique. Les communications de ce 9ème congrès ont clairement confirmé les avancées de l’échoendoscopie thérapeutique, en particulier dans le cas du drainage des voies biliaires. 

 À court terme, il sera également possible de réaliser le traitement de kystes et d’abcès du pancréas, voire de guider diverses thérapeutiques comme l’injection locale de drogues de chimiothérapie, ou encore la destruction d’une tumeur par des ultrasons à haute fréquence. > Voir le site


Fichiers :

Partagez cette information sur les réseaux sociaux