Endoscopies opératoires

A l’Institut Paoli-Calmettes, l’endoscopie et l’écho-endoscopie se spécialisent de plus en plus par types de tumeur, avec un plateau technique équipé en conséquence et de nouveaux parcours patients centrés sur une prise en charge mini-invasive.

Endoscopies et écho-endoscopies opératoires (interventionnelles)

A l’Institut Paoli-Calmettes, l’endoscopie et l’écho-endoscopie se spécialisent de plus en plus par types de tumeur, avec un plateau technique équipé en conséquence et de nouveaux parcours patients centrés sur une prise en charge mini-invasive.

Grâce à de nouvelles générations d’appareils, de nouveaux types d’explorations-diagnostiques sont en cours de développement : cholangioscopies des voies biliaires, chromo-endoscopies électronique des lésions œsophagiennes, gastriques, colorectales, destruction des tumeurs du pancréas et des voies biliaires par radiofréquence.

Le traitement des tumeurs superficielles gastro-intestinales

« Lorsque la tumeur est limitée à la muqueuse et si elle n’est pas infiltrée de plus de 1 mm dans la sous muqueuse, dans 85 % des cas, on peut l’enlever par voie endoscopique directement » –  Dr Marc Giovannini

Pour certains cancers colorectaux, on peut associer à l’acte diagnostique un acte curatif, c’est-à-dire la résection des polypes. A la clé, pour le patient : une seule anesthésie et, dans le même temps interventionnel, un diagnostic précoce et un traitement mini-invasif.

L’endoscopie thérapeutique mini-invasive de certains cancers digestifs (tumeurs superficielles, lésions précancéreuses) permet de guérir des tumeurs précoces, sérieuse alternative à la chirurgie.

« Pour certains cancers de l’œsophage, de l’estomac, du duodénum, du côlon ou du rectum, lorsque la tumeur est limitée à la muqueuse et si elle n’est pas infiltrée de plus de 1 mm dans la sous muqueuse, dans 85 % des cas, la résection par voie endoscopique est suffisante. Cette résection sous muqueuse, qui s’effectue en un seul fragment, abaisse considérablement le risque de récidive locale », Dr Marc Giovannini.

Par ailleurs, l’écho-endoscopie thérapeutique est utilisée pour traiter de façon non chirurgicale des abcès post opératoires du pancréas, ou encore, pour le drainage des voies biliaires, notamment en cas d’échec de la voie endoscopique. Plus récemment, il est devenu possible de détruire des tumeurs du pancréas et des voies biliaires par radiofréquence guidée par endoscopie ou écho-endoscopie.

Le GeniusTM Medtronic, système d’intelligence artificielle pour détecter les polypes colorectaux, unique en France, a été mis en service à l’Institut Paoli-Calmettes.

Avec le Genius™ Medtronic, l’Institut Paoli-Calmettes se dote d’une innovation technologique de rupture.

Cet appareil, dont il n’existe que 5 exemplaires en Europe, assiste le gastroentérologue lors de la réalisation de coloscopies en détectant automatiquement en temps réel les lésions telles que les polypes et les adénomes. Cet assistant virtuel augmente la précision de la détection de polypes grâce à l’intelligence artificielle. La sensibilité du système avoisine les 100 %.

« C’est le début de l’introduction de l’intelligence artificielle en endoscopie digestive. C’est un premier pas », se félicite le Dr Marc Giovannini, Responsable de l’unité d’endoscopies digestives de l’Institut Paoli-Calmettes (IPC). Et d’ajouter « Cette application sera adaptée à d’autres techniques d’ échoendoscopie ».

consectetur Nullam libero tristique Donec leo. dictum vulputate,