Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Pionnier depuis plus de 85 ans

Centre Régional de Lutte contre le Cancer de Marseille

En 1923, un décret gouvernemental permet d’ouvrir un institut pour l’étude du cancer et du radium à Marseille. Suite à un arrêté de novembre 1925, le « centre anticancéreux » de Marseille voit le jour. Cette entité est à l’origine du futur Institut Paoli-Calmettes. Concrètement, il s’agit d’un simple service qui, en accord avec les Hospices civils de Marseille, fonctionne en partie à l’Hôtel Dieu et en partie à l’hôpital de la Conception.

En 1927, l’ensemble de l’activité est regroupé dans l’enceinte de l’Hôpital de Sainte-Marguerite. 37 lits d’hospitalisation sont alors disponibles. Mais, le manque de place ainsi que les locaux dispersés et inadaptés freinent le développement. Suite à l’ordonnance de 1945, le Centre est agréé et reconnu d’utilité publique par l'arrêté de septembre 1947. Déjà ancré dans le territoire régional, il couvre 6 départements :

  • les Alpes de Haute-Provence,
  • les Bouches-du-Rhône,
  • la Corse,
  • les Hautes-Alpes,
  • le Var,
  • et le Vaucluse.

En 1969, l’actuel bâtiment principal ouvre ses portes : il compte 186 lits. C’est en 1974 que le Centre prend le nom d’Institut Paoli-Calmettes, en hommage au Professeur Jean Paoli (Directeur Général de 1952 à 1970) et à Irène Calmettes (Infirmière et surveillante générale engagée dans le traitement des cancers depuis 1927). Depuis, l’Institut Paoli-Calmettes n’a cessé de s’agrandir, l’activité étant en constante progression.

L’ordonnance de 1945 : acte fondateur des CLCC

Jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, les Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC) sont « des groupements de services pouvant dépendre d’établissements distincts, mais poursuivant en commun un triple but, traitement et hospitalisation des malades atteints de cancer, enseignement aux étudiants, aux médecins, et au public touchant le cancer, recherches scientifiques [...] » (JO du 3 octobre 1945 - Ordonnance du 1er octobre 1945 relative à l'organisation des Centre de Lutte Contre le Cancer - Exposé des motifs).

L'ordonnance du 1er octobre 1945, signée par le Général de Gaulle, précise leur statut juridique et leurs responsabilités. Elle les dote d’une organisation précise et leur confère l’autonomie financière nécessaire au développement de leurs activités. Pour la première fois, une disposition législative érige les établissements de lutte contre le cancer en établissements autonomes d’utilité publique. C’est à ce moment-là que la vraie histoire des Centres de Lutte Contre le Cancer commence.

Cette ordonnance, intégrée dans le Code de la santé publique, constitue l’acte fondateur des CLCC. Aujourd’hui, leur organisation reste très encadrée par l'Etat et leur mission s’articule toujours autour de trois points :