Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Un service transversal, au coeur du plateau médico-technique

Le service de physique médicale travaille avec l’ensemble des services médicaux de l’Institut qui utilisent des rayonnements ionisants à des fins diagnostiques ou thérapeutiques : principalement la radiothérapie, la médecine nucléaire, l’imagerie médicale.

Son rôle : assurer la radioprotection des patients en garantissant avant tout la sécurité de la prise en charge, ainsi que la qualité et l’optimisation de toute procédure diagnostique ou thérapeutique.


Une équipe de spécialistes des rayonnements

Le physicien médical est garant des doses à délivrer aux patients, de la sécurité et de la qualité de leur prise en charge.

DEA de physique des rayonnements appliquée à la médecine, Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale (DQPRM) et thèse de sciences physique de troisième cycle universitaire en poche, Pierre Fau est aujourd’hui à la tête du service de physique médicale et de radioprotection de l’Institut et du département satellite de Gap. Une équipe de 13 personnes.

Au quotidien, le physicien médical bâtit les protocoles d’assurance qualité périodiques à réaliser sur chaque machine de radiothérapie par exemple. C’est également lui qui vérifie les rapports de contrôle de qualité des techniciens de physique médicale ou de maintenance, afin de s’assurer du bon fonctionnement de chaque appareil et des logiciels qui permettent de planifier et d’optimiser les plans de traitements.

« Par ailleurs, lorsqu’un plan de traitement est terminé par l’un des techniciens de planification des traitements, il est systématiquement contrôlé et validé par un radiothérapeute et par l’un des cinq physiciens de l’équipe. A l’IPC, nous gérons environ 25 balistiques de traitement par semaine en radiothérapie », explique Pierre Fau.

 

Enfin, à l’ensemble de ces missions, fondamentales pour la sécurité et la qualité de la prise en charge des patients, s’ajoute la veille technologique, une des richesses de ce métier, selon Pierre Fau.

« Nous sommes sans cesse à l’affût d'innovations technologiques. A nous d’être capable d’en percevoir l’intérêt pour les pathologies que nous traitons puis de gérer les mises en œuvre », conclut-il.

 

 

Le technicien de planification des traitements prépare et optimise les balistiques de traitement de radiothérapie externe.

Au quotidien, on parle souvent de « dosimétriste », par abus de langage. Un métier clé dans la chaîne de traitement du patient en radiothérapie.

 

En amont du traitement de radiothérapie, il intervient une fois le scanner de simulation du traitement réalisé. A partir du dossier du patient et de la prescription médicale du radiothérapeute (dose de rayonnement à délivrer, nombre de séances et durée totale du traitement), il met en place la balistique du traitement et optimise avec précision les trajectoires des faisceaux.

A l’aide de programmes informatiques sophistiqués, il calcule la distribution de la dose au sein de la tumeur. Chaque cas est particulier et nécessite une réflexion dans l’espace.


L’équipe de physique médicale

L’équipe, dirigée par Pierre Fau, compte :

A l'IPC :

  • 5 physiciens médicaux,
  • 3 techniciens de planification des traitements de radiothérapie,
  • 1 technicien de physique médicale

A Gap :

  • 2 physiciens médicaux,
  • 2 techniciens de planification des traitements de radiothérapie