Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30


CANCER ET VIEILLISSEMENT : La protéine TP53INP1, qui a un effet suppresseur de tumeurs, contribue par ailleurs à l’affaiblissement du système immunitaire lié au vieillissement.


Les groupes de recherche du Dr Alice Carrier et du Dr Estelle Duprez, toutes deux Directrices de Recherche CNRS, au Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM), décrivent le rôle de la protéine TP53INP1, dont l’expression est activée par la protéine suppresseur de tumeurs p53, dans le diminution du nombre de cellules productrices d’anticorps  au cours du vieillissement. Ceci a pour conséquence d’augmenter la susceptibilité aux infections et de diminuer l’efficacité des vaccins.

 

Les cellules immunitaires sont produites tout au long de la vie dans la moëlle osseuse, mais ce processus est altéré au cours du vieillissement : chez les sujets âgés, le nombre de lymphocytes B, les cellules productrices d’anticorps, diminue. En parallèle, on constate une augmentation de la production d’antioxidants dans la moëlle osseuse.

 

Comme la protéine TP53INP1 contrôle la production d’antioxidants, les équipes d’Alice Carrier et d’Estelle Duprez ont étudié l’effet de TP53INP1 sur la diminution du nombre de lymphocytes B au cours du vieillissement, en partenariat avec le Dr Stéphane Mancini, spécialiste de la physio-pathologie de la moëlle osseuse au CRCM.

 

Ils ont utilisé des souris dont le gène TP53INP1 a été inactivé, et observé qu’en l’absence de TP53INP1, le nombre de lymphocytes B n’est pas diminué au cours du vieillissement, et que ces cellules sont bel et bien fonctionnelles. Plus précisément, ils ont pu montrer que ceci est dû à une augmentation du taux de prolifération des cellules précurseurs de lymphocytes B. Ceci est cohérent avec un rôle anti-prolifératif de TP53INP1, déjà décrit dans d’autres contextes.

 

Par des expériences de transfert de moëlle osseuse, ils ont démontré que ceci est dû à un rôle intrinsèque de TP53INP1 dans les cellules de la moëlle osseuse. Ils montrent qu’en l’absence de TP53INP1, la voie de signalisation IL-7R/STAT5/Pax5, dont on sait qu’elle régule la production de lymphocytes B, est maintenue.

 

Ces résultats démontrent les effets contrastés de la protéine TP53INP1, et des antioxidants, qui d’un côté ont un rôle suppresseur de tumeurs, mais d’un autre côté un effet néfaste dans le processus de vieillissement et la baisse d’efficacité du système immunitaire qui y est associé. Les stratégies de modulation de l’expression de p53 ou de son effecteur TP53INP1 sont donc à envisager avec précaution, en prenant ce phénomène en compte. 

 

Référence :

 

TP53INP1 deficiency maintains murine B lymphopoiesis in aged bone marrow through redox-controlled IL-7R/STAT5 signaling

Zidi B, Vincent-Fabert C, Pouyet L, Seillier M, Vandevelde A, N’uessan P, Poplineau M, Guittard G, Mancini S, Duprez E & Carrier A

PNAS 2018

www.pnas.org/content/early/2018/12/13/1809980116



Partagez cette information sur les réseaux sociaux