Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30


La possession de leur dossier médical améliore la satisfaction des patients traités pour un cancer


Communiqué de presse

La possession de leur dossier médical améliore

la satisfaction des patients traités pour un cancer

Marseille, le 23 mai 2011. Une étude menée par le Docteur Gwenaëlle Gravis et ses collègues

médecins et chercheurs au Centre régional de cancérologie de Marseille, l’Institut Paoli-Calmettes

(IPC), révèle que permettre aux patients traités pour un cancer de posséder la totalité des

informations médicales les concernant pendant leur traitement n’augmente pas leur anxiété, mais

améliore au contraire leur satisfaction vis-à-vis de la prise en charge. Les résultats de cette étude

sont publiés dans la revue scientifique « Cancer ».

La plupart des patients pris en charge pour un cancer souhaitent recevoir une information

exhaustive sur leur maladie, mais de nombreux médecins pensent qu’en fournissant cette

information complète, ils risquent d’aggraver l’anxiété et de produire des effets délétères sur leurs

patients. Pour éclairer ce débat, le Docteur Gwenaëlle Gravis et ses collègues de l’IPC à Marseille

ont comparé l’effet que produisent sur les patients en termes d’anxiété, de qualité de vie et de

degré de satisfaction une information standard avec la remise de documents relatifs à la maladie à

la demande du patient versus la remise d’un dossier médical complet contenant l’ensemble des

informations médicales pendant leur traitement.

L’étude concernait un échantillon de 350 patients traités en hôpital de jour par chimiothérapie pour

un cancer du sein ou du côlon localisé ou un lymphome.

Un tirage au sort a eu lieu parmi les patients qui avaient accepté de participer à l’étude pour choisir

quel patient recevrait quel type d’information. Ceux accédant au dossier médical complet

recevaient une mallette qu’ils apportaient à chaque consultation pour le mettre à jour. Cette

mallette comprenait des informations administratives, les comptes rendus opératoires, les résultats

des examens radiologiques, biologiques, anatomo-pathologiques, les comptes rendus

d’hospitalisation, et l’information générale sur le traitement du patient. Les patients recevaient

également un lexique médical, un mode d’emploi ; une coordinatrice aidait à la mise à jour de ce

dossier. Parmi les 167 patients tirés au sort pour recevoir le dossier médical complet 98 % ont

accepté de le prendre.

Les patients qui recevaient l’information « sur demande » uniquement se voyaient fournir une

information et un dossier médical seulement à l’initiative du médecin ou à leur demande.

Au total, les réponses de 295 patients ont été analysées (après exclusion d’une partie de

l’échantillon pour diverses raisons techniques). Si les niveaux d’anxiété et la qualité de vie étaient

similaires dans les deux groupes au cours de l’étude, les patients ayant bénéficié de leur dossier

complet étaient 1,68 fois plus satisfaits de l’information fournie et 1,86 fois plus convaincus d’être

pleinement informés.

Les enquêteurs ont constaté que 70,4 % des patients qui ont reçu un dossier médical complet

déclaraient qu’ils demanderaient ce dossier si on le leur proposait à nouveau, et 74,8 % disaient ne

pas regretter leur choix. La majorité des patients ont déclaré que le dossier médical n’avait pas été

une source d’anxiété pour eux, qu’ils comprenaient les informations qu’il contenait et qu’ils n’y ont

pas découvert une information qu’ils auraient préféré ignorer. La plupart des patients ont

également dit que le dossier complet leur permettait de mieux comprendre leur maladie et que cela

les avait aidés à discuter de leur état avec leurs proches comme avec leurs médecins.

« L’information est cruciale pour prendre des décisions sur les options de traitements, pour les

patients et pour la famille, pour mieux vivre avec la maladie et ses conséquences », commente le

Docteur Gwenaëlle Gravis. « Disposer d’un accès complet à son propre dossier médical avec la

possibilité de le consulter seulement si on le souhaite renforce la confiance du patient envers son

médecin et l’équipe médicale », ajoute-t-elle.

Références de l’article complet : « Full access to medical records does not modify anxiety in cancer

patients – results of a randomized study». Gwenaelle Gravis, Christel Protière, François Eisinger,

Jean Boher, Carole Tarpin, Diane Coso, Marie-Antonietta Cappiello, Jacques Camerlo, Dominique

Genre et Patrice Viens. Cancer, publication en ligne, 23 mai 2011.

L’Institut Paoli-Calmettes – Marseille – Hôpital spécialisé en Cancérologie

L’Institut Paoli-Calmettes est le centre régional de cancérologie de la région PACA. Certifié par la Haute

Autorité en Santé (HAS) et membre du groupe UNICANCER, l’Institut rassemble 1 200 chercheurs et

personnels médicaux et non médicaux, engagés dans la prise en charge globale de l’ensemble des

pathologies cancéreuses : recherche – fondamentale et clinique – soins médicaux et de support,

enseignement et formation. Reconnu comme pôle d’excellence et de recours, l’Institut a réalisé plus de

64 000 consultations et accueilli 22 650 patients en 2010. La prise en charge à l’IPC s’effectue

exclusivement sur la base des tarifs de la sécurité sociale et les dépassements d’honoraires ne sont pas

pratiqués à l’IPC.

Contacts presse :

____________________________________________________

Direction de la communication de l’Institut Paoli-Calmettes

Anne Fouchard – 04 91 22 37 48

communication@marseille.fnclcc.fr

Jérôme Vernant, Chargé de communication – 04 91 22 33 25

vernantj@marseille.fnclcc.fr



Partagez cette information sur les réseaux sociaux