Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Le Projet d'Etablissement

« Face au cancer, faire progresser les chances de guérison, faire progresser l’égalité des chances ».

Le projet d'établissement 2013-2017 est le résultat d'un chantier de longue haleine, qui a réclamé un diagnostic précis, suivi d'étapes de partages et d'échanges entre les grands départements de l'IPC. Il fixe les ambitions pour les cinq années à venir, de 2013 à 2017.

Ce projet s'appuie sur les constats que l'environnement impose, et dont il découle : une croissance du nombre de personnes touchées par un cancer au cours de leur vie, et, heureusement, une augmentation sensible des guérisons, et donc des « rescapés » du cancer qu'il faut accompagner dans la durée.

Un environnement régional et national où l'Institut compte, avec l'Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM), pour 50% de la prise en charge des patients des Bouches-du-Rhône. Dans une offre de soins qui progresse en compétences en cancérologie, l'IPC a un rôle majeur à jouer, en tant que centre de référence en PACA Ouest : celui de l'innovation et de l'excellence, mais avec le souci d'un accès aux soins de qualité le plus large possible, car le cancer est un creuset d'inégalités dans l'entrée dans la maladie, et un déflagrateur social pendant et après la maladie.

Les objectifs du projet d'établissement


Faire progresser les chances de guérison face au cancer

En initiant des programmes-pilotes et des stratégiques thérapeutiques innovantes, en investissant dans de nouvelles plateformes et approches de diagnostics et de soins, et en partageant au mieux ces compétences.


Faire progresser l'égalité des chances face au cancer

En améliorant les dépistages et les diagnostics précoces, en favorisant une prise en charge de qualité au plus proche des patients, et en renforçant les relations et partenariats avec les publics concernés, les médecins de ville, et les acteurs de la cancérologie en PACA.


Aider les patients à être acteurs face au cancer

Et mener leur parcours de soins dans les meilleures conditions (médicales, psychologiques, sociales, d'information...) possibles, en favorisant des approches holistiques, prenant en compte l'ensemble de l'incidence de la maladie cancéreuse sur les patients.



IPC3, pierre angulaire du projet d'établissement

Pour mieux répondre aux attentes des patients, aux évolutions des parcours thérapeutiques et faire face à la hausse régulière de l’activité, l’Institut Paoli-Calmettes a construit un nouveau bâtiment : IPC3.

Des équipements de dernière génération, des installations mieux adaptées à l’évolution des soins, aux attentes des patients, de ceux qui les accompagnent et des soignants... tels sont les mots d’ordre qui ont présidé à la conception du nouveau bâtiment.

IPC3 a été livré début 2015, après trois ans de travaux, organisés autour de quatre opérations :

  1. la construction du nouveau bâtiment, qui sera relié au bâtiment central de l’Institut (IPC1) par un tunnel en sous-sol et une passerelle couverte au niveau du 3ème étage ;
  2. la réalisation d’une « tour pompiers », reliée au bâtiment central IPC1 par cinq ponts, du 4ème étage au 8ème étage ;
  3. la création d’une desserte logistique, un nouveau quai de livraison ;
  4. l’entrée de l’Institut qui sera réaménagée pour faciliter l’accès et la circulation sur le site.

Pour le bien-être des patients

IPC3, un ensemble de 11 000 m2, compte sept niveaux :

  • deux niveaux techniques,
  • quatre niveaux opérationnels.

Le rez-de-chaussée et le 1er étage sont consacrés au développement de l’accueil des patients en ambulatoire avec l’hôpital de jour chirurgical et l’hôpital de jour médical;

Les 2ème et 4ème étages sont dédiés au nouveau plateau technique (blocs, réanimation et surveillance continue).

IPC3 regroupe les blocs opératoires, qui occupaient auparavant deux étages du bâtiment principal. Cela permet de gagner des espaces dans IPC1, pour des chambres, mais aussi pour désengorger des hôpitaux de jour.

Un bâtiment dans l'air du temps

Verre, bois et métal… le bâtiment a été conçu avec des matériaux agréables à vivre et adaptables. Le projet anticipe sur l’avenir, s’équipe pour garantir des soins plus efficaces et souples, et place le bien-être des patients au cœur de ses préoccupations. Un bâtiment qualitatif, ouvert sur l’extérieur, marquant la volonté de l’Institut de donner un nouvel élan aux collaborations ville – hôpital.

Investissements à venir : 70 millions d'euros pour les 5 prochaines années

Avec le nouveau projet d'établissement, l'Institut Paoli-Calmettes poursuit une politique d'investissements volontariste menée depuis 20 ans.

L'objectif est de rester une structure de pointe à la fois dans la prise en charge des patients atteints de cancer et dans la mise au point de techniques diagnostiques et thérapeutiques innovantes issues de la recherche.

Outre, le bâtiment IPC3 qui a ouvert ses portes début 2015, d'autres travaux ont été programmés pour faire évoluer les infrastructures techniques et logistiques : 

  • création de nouvelles surfaces de bureaux,
  • création d'un parking de 230 places,
  • mise à niveau des ascenseurs,
  • des monte-charges, etc.

Maintenir l'avance technologique et la capacité à innover implique de disposer à la fois de compétences médicales et scientifiques à la pointe de la cancérologie moderne, mais également d'un plateau technique performant et de structures répondant aux nouvelles contraintes de réglementation. Pour faire face à ses grands enjeux de développement, l'IPC va investir de l'ordre de 70 millions d'euros sur la période 2013-2017.

Une charge qui se répartir en trois grands postes :

  • 7 millions d'euros pour la refonte du système d'information ;
  • 13 millions d'euros pour couvrir les besoins en nouveaux équipements ;
  • 51 millions d'euros pour l'ensemble des travaux programmés.

IPC3, en chiffres

  • IPC3 : 11 000 m²
  • Hôpital de jour chirurgical : 20 lits
  • Hôpital de jour médical : 53 lits
  • Plateau bloc opératoire : 11 salles
  • Réanimation et surveillance continue : 20 lits

Coût total : 35 millions d’euros

  • Investissement IPC : 13 millions d’euros
  • Participation Conseil Général : 13 millions d’euros
  • Participation CPAM : 8,6 millions d’euros