Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30


Mobilisons-nous contre le cancer du col de l’utérus


Les réponses à vos questions

 

Le frottis, pourquoi, quand, comment ?

 

  • Pourquoi se faire dépister contre le cancer du col de l’utérus ?
    Le cancer du col de l’utérus reste une maladie rare (un peu moins de 3 000 cas par an) mais grave. C’est surtout une maladie évitable : si l’on dépiste une lésion à un stade précancéreux, un cancer du col de l’utérus pourra être évité.

  • Comment se faire dépister ?
    Le 1er frottis doit avoir lieu à 25 ans, puis un an après. Si ces 2 frottis sont normaux, le rythme est ensuite d’un frottis tous les 3 ans, jusqu’à 65 ans.

  • Existe-t-il des cas où la fréquence de dépistage doit être différente ?
    Oui : les patientes immunodéprimées (par une greffe, une maladie chronique ou un traitement immunodépresseur) doivent être dépistées tous les ans.

  • Qui peut réaliser ce dépistage par frottis ?
    Votre gynécologue, votre médecin généraliste, mais aussi une sage-femme, ou un technicien de laboratoire.

  • Le dépistage est-il payant ?
    Non, depuis que le dépistage est organisé, il est pris en charge à 100 % par la sécurité sociale.

  • Mon frottis est anormal et on me recommande de faire une colposcopie : qu’est-ce que c’est ?
    Une colposcopie est un examen du col de l’utérus effectué au moyen d’une loupe et de l’application de colorants. Cela se passe exactement comme un examen chez le gynécologue mais dure un peu plus longtemps. On peut , en cas d’anomalie visible, réaliser un petit prélèvement : une biopsie.

 

La vaccination contre le Papilloma Virus Humain, pourquoi, quand, comment ?

  • A quoi sert la vaccination contre le Papilloma Virus Humain ?
    La vaccination contre l’HPV permet de se protéger contre la majorité des HPV. Le cancer du col de l’utérus étant dans plus de 90 % des cas lié à une infection à HPV, cette vaccination protège contre une grande majorité de ces cancers.

  • Comment se passe la vaccination contre le Papilloma Virus Humain ?
    Il faut réaliser 2 injections entre 11 et 14 ans, à 6 mois d’intervalle. Un rattrapage est possible jusqu’à 20 ans. Pour le moment, la vaccination ne concerne que les jeunes filles et les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

  • Qui peut me prescrire ce vaccin pour ma fille ?
    Votre généraliste, votre pédiatre ou votre gynécologue. De façon générale, tous les médecins peuvent le faire.

  • Une jeune femme vaccinée peut-elle éviter ensuite le suivi par frottis ?
    Non, surtout pas. Ce vaccin protège contre une majorité des HPV les plus dangereux, mais pas contre tous. C’est pourquoi la surveillance par frottis reste indiquée, au même rythme (1 frottis tous les 3 ans, après 2 frottis normaux à 1 an d’intervalle).

  • Quels sont les risques de ce vaccin ?
    Il existe des risques de réactions bénignes à l’injection (douleur, induration transitoire). Concernant les risques à long terme, sur une étude portant sur 842 000 patientes vaccinées, il n’a pas été retrouvé de risque de maladies auto immunes.

  • Que sait-on de l’efficacité à long terme de ce vaccin ?
    On sait, par exemple, qu’en Australie, où on vaccine filles et garçons à l’école (très bonne couverture vaccinale donc), le cancer du col de l’utérus va être quasiment éradiqué dans les 10 prochaines années. 



Partagez cette information sur les réseaux sociaux