Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Cytométrie de flux et tri cellulaire : des outils majeurs de la recherche en biologie

Le plateau accueille des projets d’origines variées, mais qui concernent principalement la recherche en immunologie, en hématologie et sur les tumeurs solides : étude de la fonction des cellules immunes, de la résistance aux drogues, de la prolifération cellulaire, de l’apoptose, identification de cellules souches…

La cytométrie de flux est une technique qui consiste à identifier des cellules, ou encore des micro particules, à partir de prélèvements sanguins ou de tissus tumoraux. Grâce à l’utilisation d’anticorps marqués avec un réactif fluorescent et d’un système électronique d’amplification de signal, la cytométrie de flux permet en effet d’identifier des composants cellulaires. Il devient ainsi possible de connaître, au sein d’une tumeur, le pourcentage de cellules souches, le pourcentage de cellules immunes, ou plus précisément le pourcentage de lymphocytes tueurs ou de lymphocytes inhibés, voire la présence de tel ou tel marqueur associé au pronostic.

A la base de la recherche en biologie, la technique ne cesse de progresser. Ainsi, alors qu’à la fin des années 70, une machine de cytométrie de flux ne pouvait détecter que deux anticorps en même temps, aujourd’hui, 17 éléments peuvent être mis en évidence simultanément sur les appareils de l’Institut Paoli-Calmettes. La carte d’identité de la cellule tumorale peut donc être de plus en plus affinée.

Deux facettes de la même technique

Le « trieur » réalise les mêmes opérations, mais, de plus, il est capable d’isoler une à une, à partir de la suspension cellulaire, les différentes cellules caractérisées par le marqueur fluorescent. Objectif : travailler ensuite, sur ces matériels isolés, à des fins d’analyse génétique ou fonctionnelle.

L’enjeu des toutes prochaines années va résider dans la capacité à trier de plus en plus vite, à des échelles de plus en plus petites. Et l’analyse de fragments de tumeur présents dans un prélèvement sanguin, pour l’heure effectuée à l’Institut sur des patients suivis dans le cadre de projets de recherche sur les leucémies, les lymphomes et les cancers du sein afin d’optimiser le traitement grâce aux informations ainsi recueillies, pourrait à terme être systématisée et devenir un standard dans la prise en charge. 

Responsable et contact

 Pr Daniel Olive

Equipe de la Plateforme Cytométrie

Autre ressource

La plateforme de cytométrie et de tri cellulaire travaille en étroite collaboration avec la plateforme d'Immunomonitoring.