Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Communiqué de presse


La Fondation Groupe EDF soutient le « NANO-S »


Un programme de recherche inédit de l’IPC contre les cancers du sein

remise de chèque par la fondation EDF pour le projet Nano-S mené par le CRCM (IPC Campus)

L’Institut Paoli-Calmettes met en place un programme de recherche inédit pour lutter contre les cancers du sein métastatiques grâce aux nano-thérapies financé au hauteur de 300 000 € par la Fondation Groupe EDF.

Marseille, le 12 décembre 2017. La Fondation Groupe EDF apporte son soutien financier en tant que mécène à l’action du Fonds de dotation de l’Institut Paoli-Calmettes dans le cadre du projet « NANO-S », un programme de recherche inédit contre les cancers du sein que le Pr Jean-Paul Borg, Directeur scientifique, et le Professeur Patrice Viens, Directeur général de l’IPC, également Président du Fonds de dotation de l’Institut Paoli-Calmettes, ont présenté à Laurence Lamy, Déléguée générale de la Fondation Groupe EDF, et Jacques-

Thierry Monti, Délégué régional d’EDF PACA.

Le projet NANO-S a pour objectif de lutter contre les cancers du sein métastatiques en développant des modèles et des traitements de nouvelle génération basés sur les nanotechnologies, d’où le nom de « NANOS ». Ce projet cherchera à identifier de nouveaux marqueurs diagnostiques ainsi que de nouvelles cibles thérapeutiques. Des essais cliniques pourront ainsi être mis en place afin de proposer des solutions à des patientes pour lesquelles les traitements standard ne sont pas ou plus efficaces.

L’équipe de chercheurs de Daniel Birnbaum est partie de la constatation suivante : « chaque cancer du sein est différent ; la tumeur de Madame Durand est différente de la tumeur de Madame Dupont ».

L’objectif premier de ce projet est de distinguer les tumeurs les plus malignes, celles qui vont donner des métastases. La deuxième étape consistera à développer des outils, des tests de prédiction pour savoir quelle tumeur va résister au traitement. Il s’agit d’outils de prédiction pour la réponse thérapeutique.

L’étape suivante aura pour but de développer plus de traitements, en augmentant l’arsenal pour ce qui est du cancer du sein, surtout pour ceux qui sont très agressifs.

L’équipe du Dr Birnbaum développe actuellement 2 types de thérapeutiques : de petites molécules, à l’origine de l’appellation du projet « NANO ». Il s’agit de nano-thérapies, des traitements à base d’anticorps qui vont cibler directement les tumeurs agressives.

« C’est donc une démarche très proactive de l’IPC non seulement dans la découverte de cibles

thérapeutiques, mais également dans le développement de nouveaux médicaments. », souligne le Pr Jean-

Paul Borg. Il ajoute « Ce que nous faisons, c’est pour le patient, nous devons concrétiser nos recherches avec la découverte de nouvelles stratégies thérapeutiques, diagnostiques pour que la question cruciale : « comment guérir nos patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique trouve une réponse. »

« Pour moi, cela a été une évidence de m’engager en tant que marraine dans cette action. Au travers de cette opération, on peut valoriser un institut de notoriété internationale basé en province. » déclare Anne-Marie Perez, Marraine du projet, Présidente du réseau Energie de Femmes du groupe EDF Méditerranée, DRH Enedis sud. 

Elle ajoute : « En tant que dirigeante au sein du Groupe EDF, j’y vois deux objectifs : d’une part, mieux sensibiliser les salariées du Groupe et leurs familles, pour qu’on détecte au plus tôt cette maladie, et amplifier le soutien à l’Institut pour guérir le plus vite possible les personnes atteintes de cette maladie. Soutenir au travers d’un projet aussi innovant l’action de recherche extrêmement pointue, c’est très cohérent ».

Catherine Fleiter, Marraine du projet, Directrice Finance et contrat EDF DIPDE Marseille, ajoute : « On est tous touchés directement ou indirectement par le cancer du sein ; on a tous une fille, une mère, une soeur qui est concernée. C’est vraiment une cause qui me tient à coeur et il faut valoriser le fait que la Recherche avance. On soigne bien le cancer du sein, mais il faut le détecter assez tôt. Et le projet « Nano-s » va aider à faire avancer la recherche sur les cancers du sein plus compliqués à soigner.

Elle poursuit : « C’est de l’espoir, et je ferai en sorte de porter cet espoir à travers mon engagement en tant que marraine. Le projet « Nano-s », avec les nano-technologies, va permettre d’avoir des traitements beaucoup plus précis. C’est un engagement pour aider et pour guérir. »

Le projet s’étendra sur 3 ans. La Fondation Groupe EDF le finance à hauteur de 300 000 €, auxquels viendront s’ajouter un financement apporté par la société AMGEN, de 40 000 € et un financement public (SIRIC) à hauteur de 900 000 €. L’IPC prendra à sa charge les 830 000 € restants.

Lire le Communiqué de Presse.