Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30


Interventions sous hypno-sédation : une réalité à l’IPC depuis un an


53 chirurgies ou actes diagnostiques ou thérapeutiques ont été réalisés sous hypno-sédation à l’Institut Paoli-Calmettes en un an. Les explications du Dr. Camille Pouliquen, médecin anesthésiste.

hypno-sédation en chirurgie à l'IPC marseille Paca

 

Le Docteur Camille Pouliquen, Département Anesthésie réanimation, nous explique l'hypno-sédation qui est pratiqué depuis plus d'un an à l'IPC.

 

Qu’est-ce que l’hypno-sédation ? 

Dr. Camille Pouliquen : L’hypnose médicale est une technique qui vise à induire un état de conscience modifié : l’état hypnotique. L’hypno-sédation, réalisée par un médecin ou une infirmière anesthésiste, spécifiquement formé(e), associe l’hypnose médicale et la sédation consciente (petites doses de morphine). Le professionnel de santé induit chez le patient une dissociation de l’esprit et du corps. Par l’esprit, le patient se retrouve dans un lieu apaisant de son choix. Au niveau du corps, les perceptions sensorielles sont modifiées et la perception subjective de la douleur est diminuée. Combinant une anesthésie locale et de très faibles doses de médicaments sédatifs et d’antidouleurs intraveineux, l’hypno-sédation peut donc remplacer une anesthésie générale pour certaines opérations.

 

Comment se passe la prise en charge?

Dr. Camille Pouliquen : Nous recevons le patient en consultation classique d’anesthésie. Nous restons anesthésistes avant tout. Lors de cette consultation, nous recueillons toutes les informations habituelles. Les consignes, notamment le jeune, sont les mêmes que pour une anesthésie standard. Le jour de l’intervention, en cas d’inconfort du patient, nous devons en effet être à même de basculer sur une anesthésie générale. En réalité, cela ne nous est arrivé que de manière exceptionnelle.

L’accompagnement hypnotique commence dès que le patient est installé au bloc ou en salle et se poursuit pendant toute la durée du geste. Le masque à oxygène n’a pas lieu d’être. Le patient reste conscient. Le chirurgien, lui, ne parle pas. Tout se passe dans le calme. Dès la fin de l’intervention, nous ramenons le patient dans un état de conscience normal, tout en arrêtant la morphine et en administrant, comme pour tout autre patient, les antalgiques classiques pour lutter contre la douleur post opératoire. Ensuite, le patient passe en salle de réveil, mais y reste moins longtemps que pour une anesthésie générale.

 

Quels sont les patients éligibles ?

Dr. Camille Pouliquen : L’hypnose est un processus physiologique naturel. Sauf en cas de trouble majeur du comportement, de trouble psychiatrique, de problème de compréhension (surdité, langue), tout le monde peut en bénéficier, sous réserve que le geste puisse être fait sous hypno-sédation. En un an, depuis mars 2017, 53 patients et patientes ont été pris en charge par cette technique, pour des actes courts, d’une trentaine de minutes environ, réalisés en ambulatoire : chirurgie du sein (tumorectomie ou ganglion sentinelle isolé), coloscopie diagnostique ou thérapeutique, fibroscopie, ponction biopsie hépatiques, gestes urologiques mineurs  notamment.

 

Quels sont les bénéfices de l’hypno-sédation ?

Dr. Camille Pouliquen : Les bénéfices per et post opératoires ont été prouvés scientifiquement : amélioration du confort du patient, diminution des drogues anesthésiantes, diminution des nausées et des vomissements, diminution de la consommation d’antalgiques post-opératoires, diminution de la douleur et de la fatigue post-opératoire, meilleur rétablissement post opératoire global, reprise du travail plus rapide.

De plus, le temps total de prise en charge étant raccourci, les patients sortent encore plus rapidement de l’hôpital. Nous envisageons d’ailleurs d’instaurer un circuit spécifique hypno-sédation. Enfin, il convient de noter que l’hypno-sédation n’entraîne aucun frais supplémentaire pour le patient.

 

 

 



Partagez cette information sur les réseaux sociaux