Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Cancer de l'estomac :
les spécificités de la prise en charge à l'IPC

L’IPC prend en charge 150 nouveaux patients par an pour un cancer de l’estomac ou de la jonction oeso-gastrique : deux expressions différentes de la même maladie.

Les explications du Dr Jérôme Guiramand,
Chirurgien digestif en charge des cancers de l’estomac

Quels sont les symptômes d’un cancer de l’estomac ?

Dr Jérôme Guiramand : Il existe assez peu de symptômes spécifiques, en dehors de douleurs banales, voire de saignements. C’est une des raisons pour lesquelles le cancer de l’estomac est très souvent (80 % des cas) diagnostiqué à un stade avancé.

Existe-t-il des facteurs de risque connus ?

Dr Jérôme Guiramand : Oui. Les principaux facteurs de risque connus sont la gastrite chronique à Helicobacter Pylori, l’intoxication tabagique ; des facteurs alimentaires sont également incriminés, ou encore un antécédent familial de cancer gastrique ou le syndrome de Lynch.

Quelles sont les étapes du diagnostic ?

Dr Jérôme Guiramand : Le diagnostic d’un cancer de l’estomac se fait par endoscopie/fibroscopie oeso-gastro-duodénale, au cours de laquelle sont réalisées des biopsies.

Il est affiné au mieux par une échoendoscopie, qui permet de définir l’extension locorégionale de la tumeur. Ces deux examens sont en général effectués au cours de la même anesthésie. A l’IPC, le matériel issu de la biopsie est analysé par un pathologiste expert dans les tumeurs digestives. Ceci constitue une valeur ajoutée notable pour le patient.

Le reste du bilan diagnostic repose sur la réalisation d’un scanner thoraco-abdomino-pelvien, et éventuellement d’un Tep Scanner. A l’issue de ce bilan, le patient rencontre les différents intervenants de la pathologie concernée (chirurgien, oncologue médical…).

Des résultats du bilan diagnostic découle la stratégie thérapeutique définie par l’équipe pluridisciplinaire ?

Dr Jérôme Guiramand : En effet. Selon l’extension de la maladie, une stratégie de traitement est établie en collaboration avec le patient. Elle repose en général sur une association chimiothérapie-chirurgie, plus rarement sur une chirurgie exclusive.

En quoi consiste la chirurgie ?

Dr Jérôme Guiramand : La chirurgie consiste en l’ablation totale ou partielle de l’estomac. On y adjoint un curage ganglionnaire extensif. La reconstruction de l’estomac retiré est assurée par l’interposition d’un segment d’intestin grêle. Il s’agit d’une intervention chirurgicale lourde mais néanmoins réalisée en routine à l’Institut. La durée d’intervention est de 4 heures en moyenne, la durée d’hospitalisation de 14 jours environ.

Qu’en est-il de l’alimentation après ce type d’intervention ?

Dr Jérôme Guiramand : L’alimentation est reprise progressivement à partir du 7ème jour post-opératoire. Elle doit être fractionnée (plusieurs repas par jour) mais non mixée. Il n’y a pas d’interdiction alimentaire de principe mais le patient adapte lui-même son alimentation à sa tolérance. Au fil du temps, les apports alimentaires deviennent de moins en moins fractionnés pour aboutir à une alimentation normale.

Quelles sont les modalités de surveillance après la prise en charge ?

Dr Jérôme Guiramand : La surveillance est standardisée. Nous revoyons le patient 4 à 6 semaines après la chirurgie, afin d’évaluer le résultat fonctionnel de l’intervention. Puis dans le cadre du suivi oncologique, nous le revoyons tous les quatre mois pendant deux ans, puis tous les six mois jusqu’à la 5ème année.

Une incidence en diminution

  • Le nombre de cancers de l'estomac est en diminution. Selon l'INCa, environ 6 500 nouveaux cas sont actuellement diagnostiqués en France chaque année, contre plus de 8 500 nouveaux cas annuels dans les années 198.

  • Les hommes, 65 % des cas, sont plus touchés que les femmes.

L'équipe médicale

Chirurgien

  • Dr Jérôme Guiramand

Gastroentérologues

  • Dr Erwan Bories
  • Dr Fabrice Caillol
  • Dr Marc Giovannini
  • Dr Christian Pesenti

Oncologues

  • Dr Slimane Dermeche
  • Dr Marine Gilabert
  • Dr Sandrine Oziel-Taieb
  • Dr Pauline Ries