Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

La prise en charge en ambulatoire

A l’IPC, deux hôpitaux de jour accueillent les patients dans le cadre de la prise en charge en ambulatoire : l’hôpital de jour médical, dédié aux traitements et au suivi, et l’hôpital de jour chirurgical, pour des actes diagnostiques ou interventionnels réalisés au bloc ou en imagerie médicale.

Cette prise en charge en ambulatoire, en progression constante, est une tendance d’avenir : s’appuyant sur les innovations techniques et thérapeutiques, elle répond aux attentes des patients, préférant, lorsque cela est possible, arriver le matin et repartir le soir, éviter une hospitalisation traditionnelle.

De plus en plus, il est possible de recevoir un traitement complet, quelle que soit sa durée, en hospitalisation de jour uniquement, c'est à dire sans jamais coucher à l'hôpital. Pour le Pr. Patrice Viens, directeur général de l'IPC, « il est aujourd'hui évident que la prise en charge en ambulatoire est l'avenir de la prise en charge en cancérologie ».

La prise en charge à domicile (HAD) constitue une autre alternative, notamment pour la chimiothérapie, même si la majorité des chimiothérapies sont encore délivrées en hôpital de jour médical.


L'hôpital de jour médical

Bâtiment IPC3 - 1er étage
L'hôpital de jour médical traite l'oncologie médicale et l'onco-hématologie.

L'hôpital de jour chirurgical

Bâtiment IPC3 - Rez-de-chaussée
L'hôpital de jour chirurgical réalise des actes sous anesthésie, en ambulatoire.

Interview croisée : la chirurgie ambulatoire en sénologie, chirurgie d’avenir

Les explications du Dr Monique Cohen, de Bernard Guigou, adjoint au directeur des soins et chargé du plateau médico-technique, et du Dr Jean-Louis Blache, coordinateur de l’activité ambulatoire.

Depuis début 2011, l’IPC propose à de plus en plus de patientes la prise en charge en ambulatoire de leur chirurgie du sein.

Pourquoi développer l’activité de chirurgie mammaire en ambulatoire ?

Dr Monique Cohen : Le développement de la chirurgie ambulatoire dans son ensemble est devenu un axe prioritaire de politique de santé publique. Au niveau régional, nous sommes reconnus pour la prise en charge du cancer du sein et la sénologie chirurgicale. Il nous a semblé logique et judicieux d’innover tout d’abord en sénologie. Bien entendu, toute patiente est libre d’accepter ou de refuser une chirurgie ambulatoire.

Quel est le principal intérêt pour les patientes ?

Bernard Guigou : Alors que jusqu’à présent les patientes rentraient la veille de l’opération et ressortaient trois ou quatre jours plus tard, elles peuvent dorénavant, et ce pour la plus grande partie des interventions chirurgicales, arriver le matin et repartir le soir même, après l’accord du chirurgien et de l’anesthésiste. Bien organisé et sécurisé, ce mode de fonctionnement leur permet avant tout de retrouver immédiatement leur environnement personnel.

De plus, à tout moment, le jour J, le processus peut s’arrêter, le retour en hospitalisation conventionnelle restant toujours possible. Enfin, le lendemain, la patiente est systématiquement jointe par téléphone. Tout est prévu pour, qu’à distance, l’équipe soignante puisse apprécier si oui ou non tout va bien. Le retour du domicile vers l’hôpital est, là encore, toujours possible.

Réaliser de l’ordre de 50 % des chirurgies mammaires en ambulatoire à l’horizon 2020, est-ce envisageable ?

Dr Jean-Louis Blache : La douleur post opératoire, la prévention des nausées et des vomissements sont de mieux en mieux anticipées. Forts de la qualité du suivi post-opératoire mis en œuvre, quelle que soit la distance avec le lieu d’habitation, oui, nous allons pouvoir intégrer de plus en plus de femmes au processus.

L'équipe de l’hôpital de jour chirurgical

  • Chef du département ambulatoire :

Dr Jacques Camerlo

  • Coordinateur médical :

Dr Jean-Louis Blache

  • Cadre de santé :

Anne Leberrigaud Mailleux

L'équipe de l’hôpital de jour médical

  • Chef du département ambulatoire :

Dr Jacques Camerlo

  • Chef de service :

Dr Gwenaelle Gravis

  • Cadre de santé :

Farida Braham-Batrosse