Joindre l'IPC

04 91 22 33 33

 Prendre rendez-vous

04 91 22 30 30

Le dispositif d'aide à la réinsertion professionnelle

L’un des volets du suivi dans le cadre de l’après-cancer est dédié à la dimension socioprofessionnelle de la maladie.

A l’IPC, une « consultation sociale » est systématiquement proposée, pour aider les patients à évoquer la reprise de l’activité professionnelle, connaître les démarches à effectuer, identifier les professionnels à contacter et, plus largement, être informé, accompagné, soutenu. 

Le dispositif d’aide au maintien dans l’emploi et à la réinsertion professionnelle a été lancé en partenariat avec la Fondation GIMS - Maryse Leca (réseau de médecins du travail) et la Ligue contre le cancer des Bouches-du-Rhône. Il s'agit d'aider le maintien et le retour à l'emploi en délivrant une information personnalisée, selon les préconisations des différents Plan Cancer :

  • sur la durée de l’arrêt de travail  pour permettre une reprise dans de bonnes conditions ; 
  • sur les aménagements d’horaires (temps partiel thérapeutique) et, si nécessaire, du poste ;
  • en aidant les patients concernés à renouer des liens avec le monde du travail ;
  • sur la nécessité d'établir des liens privilégiés avec la médecine du travail dont le patient-salarié dépend ;
  • sur l'intérêt de solliciter la visite médicale de pré-reprise.

Retour à l'emploi, le service social peut vous aider à :

  • prendre rendez-vous avec le médecin du travail ;
  • réaménager votre poste (temps complet ou temps partiel thérapeutique) ;
  • suivre une formation.

Le temps partiel thérapeutique suit un arrêt maladie. Il permet une reprise, tout en facilitant la poursuite de certains soins, des périodes de repos en alternance avec des périodes travaillées.

Durant cette période, l'employeur verse un salaire correspondant au temps de travail effectué. L'autre partie est versée, en tout ou partie, par la caisse d'Assurance Maladie sous forme d'indemnités journalières.

Cette reconnaissance peut être attribuée à toute personne, âgée de 16 ans ou plus, exerçant ou souhaitant exercer une activité professionnelle, et dont les capacités physiques ou mentales sont diminuées par un handicap.

La personne doit résider en France métropolitaine, être de nationalité française ou ressortissant de l'espace économique européen, ou disposer d'un titre de séjour régulier pour les personnes de nationalité étrangère.

Faire reconnaître son handicap en demandant une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) permet d'accéder aux différentes mesures qui ont été prises pour les personnes handicapées en matière d'emploi et de formation professionnelle.

La RQTH peut vous permettre de bénéficier, notamment :

  • du dispositif légal de l'obligation d'emploi ;
  • du soutien des réseaux de placement spécialisé ;
  • de stages de formation professionnelle ou de rééducation professionnelle ;
  • du dispositif de retraite anticipée.

La RQTH est établie pour une période limitée dans le temps. A l'échéance, il faut penser à demander le renouvellement.

Dans le cas où, pour des raisons médicales, vous ne pouvez pas reprendre votre ancien poste, un reclassement professionnel au sein de votre entreprise peut être envisagé. Le financement de ce reclassement peut être pris en charge par un organisme si vous êtes bénéficiaire de la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé).

Le médecin du travail peut proposer à votre employeur ce reclassement, une réorientation professionnelle au sein de votre entreprise.